080
 

Régionales 2015 – Intervention de Patrick MIGNOLA à La Ravoire, Le 20 juin 2015

 

NB : seul le prononcé fait foi

Malgré la fête de la musique, la fête des pères, les fêtes de mariage, vous avez fait le chemin de La Ravoire pour dire votre attachement à nos valeurs, à nos convictions, à nos territoires et aux femmes et aux hommes qui les composent.

Merci d’être là, votre présence et votre amitié sont une fierté et renforcent ma détermination.

Investi de votre confiance, de celle de François BAYROU, de Michel MERCIER et ici dans le département de Michel BARNIER, je suis à votre rendez-vous pour proposer à cette région nouvelle, un projet qui lui ressemble, un projet qui la rassemble.

OUI nous voulons proposer l’alternance.

Face à une gauche épuisée, asphyxiée, sectarisée, nous voulons donner à la région, la chance d’une droite humaniste, portée par le Centre réuni, par la nouvelle génération d’élus issus des élections départementales et municipales, et par la société civile, qui en a assez qu’on décide pour elle et qui veut prendre son destin en main.

J’ai entendu,

Entendu ceux qui nous disent que devant l’offre politique qui nous est imposée, ils ne savent pas pour qui voter.
Nous allons leur offrir un choix, qui ne soit pas un choix par défaut, mais un choix de conviction, de courage et de sincérité.

Je veux dire merci à chacune et chacun d’entre vous, et un merci particulier à Michel MERCIER, car cet homme m’a fabriqué.

Mes parents m’ont éduqué, m’ont fait grandir et ils ont fait en sorte que le fils d’un carreleur et d’une serveuse de restaurant, devenus des entrepreneurs respectés, ait la chance de faire Sciences Po Paris, et d’occuper aujourd’hui, des responsabilités électives. Puis il y a eu des rencontres, LEOTARD, BAYROU et Michel MERCIER qui m’ont fait naître à la politique.
Michel m’a appris les convictions sur lesquelles on ne transige pas.
J’ai une immense admiration pour lui, et je suis heureux qu’il soit présent aujourd’hui, à mes côtés, pour m’honorer de son amitié malgré son agenda, et malgré toutes les raisons politiciennes qui auraient pu l’en empêcher, lui qui les avait toutes.

On me dit APPAREIL.

Tu verras Patrick, les calculs d’appareil et les accords nationaux vont faire échouer la chance d’une droite humaniste et vous serez obligé de composer.

Moi je dis que nous ne représentons pas les appareils dont les français ne veulent plus, nous ne représentons pas des étiquettes, nous représentons les électeurs.

Je suis élu depuis 20 ans, et comme depuis 20 ans, et pour 20 ans encore, je veux pouvoir regarder les électeurs au fond des yeux. Je ne suis pas un homme d’appareil, je suis un DEMOCRATE.

On me dit efficacité électorale, et on me dit même DIVISION…

Moi, je dis que la vraie division dans notre pays, c’est celle entre ceux qui votent et ceux qui ne votent pas.
Si on leur impose un choix qui ne leur plait pas, ils renforceront encore l’abstention.

Moi, je propose de bâtir des projets sur ce qui nous rassemble plutôt que d’exacerber ce qui nous divise. Je crois inutile d’exciter les passions sur les manières de vivre, de penser ou de prier de nos concitoyens. Je préfère les mobiliser dans un projet qui nous dépasse et nous entraîne au-delà de nous-même et de nos différences.

Alors DIVISION ? Je ne ferai pas de langue de bois, nous ne sommes pas opposés à des rassemblements plus larges, mais pas à n’importe quelle condition. En disant que nous privilégions ce qui nous rassemble sur ce qui nous divise. Je dis qu’il faudra quelques bonnes doses de BARNIER et de BAYROU dans le cocktail UMP pour que nous allions parler aux électeurs ensemble.

Parce que cette ligne politique est gagnante, parce que c’est la seule gagnante !

Je vais vous proposer un truc original… Jamais fait jusqu’à présent :
Pour les élections régionales, nous allons parler de Région.

Quelles sont nos valeurs ?

  • Le respect des électeurs : Nous voulons un Président qui siège pendant 6 ans. Il faut arrêter dans chaque élection de jouer le coup d’après.
  • Nous devons être Européens. Les agriculteurs, les entrepreneurs, les étudiants ont besoin de saisir la chance de vivre et travailler dans une région ouverte au monde.
  • Je veux une valeur cardinale d’honnêteté. Aucun candidat ne devra figurer sur nos listes qui ait fait l’objet d’une condamnation pénale dans l’exercice de ses mandats. Ça va mieux en le disant !
  • Nous voulons une région de la vertu budgétaire : pas une proposition ne sera formulée si elle n’est pas chiffrée et n’indique l’avance, si elle représente un coût supplémentaire, quelle économie sera faite par ailleurs, pour la financer. C’est ainsi qu’on en finira avec le suicide fiscal français !
  • Je veux le respect des valeurs républicaines. Sans jeu de mots… Nous devons réaffirmer qu’il n’y aura jamais de collusion avec le FN. Nous n’accepterons aucun propos qui laisse entendre que des accords avec ce parti sont envisageables.
    Aux électeurs FN, nous allons parler d’emploi, de lutte contre le désenclavement, de revitalisation des territoires oubliés. C’est bien mieux que de jouer sur les angoisses, il vaut mieux leur apporter des réponses sur l’avenir plutôt que de répéter leurs questions sur l’identité !

C’est donc notre projet qui est important : Emploi, réussite scolaire, solidarité territoriale et proximité.

Nous allons relancer l’apprentissage. Tout le monde en parle, tout le monde dit qu’il faut revaloriser les métiers, nous irons au-delà des mots.

Je veux un véritable statut favorable de l’apprenti.
Un apprenti, une proposition prioritaire de logement ;

Un apprenti, un permis de conduire à moindre coût à sa majorité pour être autonome dans ses déplacements.

Un apprenti, l’égalité des conditions de travail dans l’entreprise. Plus d’apprenti qui n’a pas le droit de faire les mêmes horaires que ses maîtres et qu’on doit ramener chez lui avant qu’il ait fini son travail, comme s’il était inutile !

Je veux que nous réinventions la solidarité territoriale.

Nous devons discuter des conventions de proximité avec les départements et les intercommunalités pour amener des responsabilités régionales au plus près du terrain. Agriculture, économie, coopération transfrontalière, tourisme peuvent être mieux assumés et incarnés au plus près.
Les élus locaux, directement responsables devant les électeurs, seront les moteurs de terrain pour démultiplier l’action régionale.

Nous parlerons de transports de façon enfin responsable !

Moderniser et « ponctualiser » nos lignes plutôt qu’acheter des TER qui roulent à vide. Les socialistes sont étonnants d’imposer la Loi Macron par le 49.3 et de ne jamais payer un autocar !

Et l’emploi sera notre priorité principale, et en tant que Chef d’entreprise, je veux développer particulièrement cette proposition.
Nous avons l’ambition de faire de toutes nos PME, des ETI, pour leur permettre de grandir. Comme d’autres régions de droite ou de gauche l’ont déjà fait, nous créerons un fonds de développement pour accompagner leurs investissements et leur croissance. La région sera un Business Angel aux côtés des Business Angels.

Nous donnerons la possibilité à toutes nos TPE de devenir des PME.

Je propose un emploi sans charge pour tout jeune issu de l’apprentissage ou un sénior issu de la formation professionnelle dans toutes les entreprises de moins de 10 salariés.

Nous offrirons la possibilité à toute entreprise de devenir des championnes de l’exportation. Après la regrettable chute d’ERAI, nous allons réinventer cette plateforme d’aide et de représentation régionale à l’étranger. Cette formidable idée d’Alain MERIEUX, nous devons la faire revivre.

Sur la base de ces valeurs, de ces projets, je vous propose de nous retrouver sous la même bannière : La Liberté.

Je suis un homme Libre et je vous propose de conduire la campagne des femmes et des hommes libres.

Par notre liberté, parce que nous serons en phase avec nos convictions, nous montrerons à nouveau aux habitants de cette région qu’il est possible de faire de la politique avec dignité et respect.

Aujourd’hui, nous ne voulons pas seulement gagner la Région, nous voulons faire gagner la Région !

Ensemble, parce que nous serons Libres,

Ensemble, je vous propose de ré-enchanter la Politique !

Patrick Mignola
Chef de file du Mouvement Démocrate Auvergne-Rhône-Alpes
Candidat de rassemblement du centre, du centre-droit et de la droite modérée

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

Je suis responsable d’une TPE (secteur automobile )
Président de l’Office de tourisme du Pays de Grignan, membre de l’équipe de direction de
la Drôme Provençale, Candidat aux élections départementales dans le canton de Grignan
( suppléant de Paul Bérard , liste UMP/UDI/MODEM)
Je suis favorable à un centre véritablement indépendant et à ce titre j’apporte mon soutien
total à Patrick MIGNOLA .
Notre région, terre de modération mérite une liste humaniste ;
Dominique BESSON

Par BESSON DOMINIQUE, le 30 juin, 2015