Francois-Xavier-Penicaud_medium
 

[Tribune] Le Centre, sans contrefaçons !

par François-Xavier Pénicaud, Président du MoDem Rhône & Métropole de Lyon

La venue de François BAYROU ce dimanche 26 avril dans la Métropole de Lyon[1] n’est semble-t-il pas, cette semaine, la seule actualité régionale des centristes. Et pourtant elle pourrait être décisive.

Depuis le choix des instances parisiennes de confier au maire de Montélimar le rôle de chef de file UDI pour les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, les plus avertis avaient lu entre les lignes. L’élu drômois n’a jamais été un farouche promoteur de la réunification du Centre ni de l’affirmation de ses valeurs devant les citoyens. Aujourd’hui ce n’est plus un secret pour personne, la presse se faisant l’écho de l’ouverture officielle de négociations entre tête de liste UMP et chef de file UDI, au travers d’une réunion jeudi 23 avril : l’UDI s’offre, l’UMP se sert. Seules les proportions restent à définir.

Je connais bien Jean-Christophe LAGARDE. Je sais les valeurs que nous partageons. On s’interroge pourtant : comment peut-on présider un parti nommé « Force Européenne Démocrate », avec le programme qu’on lui connait, et envisager s’associer à un homme aux valeurs « anti-européennes » et de « droitisation extrême »[2] que l’on dénonçait encore récemment ? A croire que ce n’était pas une ligne rouge qu’il fixait, mais un chiffon qu’il agitait, lorsque J-C LAGARDE affirmait publiquement que « Si la décision [de désigner L. WAUQUIEZ tête de liste] est confirmée, l’UDI aura une liste et la proposera au MoDem. ». Céderait-il aux oukases autoritaires d’un ancien Président de la République ?

Certains argumenteront que travailler sur le projet régional autorise à faire abstraction des désaccords nationaux. Ce pourrait être vrai. Nous sommes les premiers à considérer que les clivages purement partisans sont parfaitement stériles. Mais j’affirme qu’en l’occurrence à la divergence sur les valeurs, le projet national, et le projet européen, s’ajoute une divergence sur le projet régional. Nous n’avons pas la même vision du développement économique, de l’emploi, de l’accès à la formation. Nous avons des désaccords sur la gouvernance, sur la manière de concevoir la démocratie locale et l’action publique. Contre le projet de centralisme régional porté par certains, je crois à l’engagement de terrain et aux projets qui s’en inspirent. Je crains les visions issues des seules sphères intellectuelles de la haute administration. Je crois qu’il est mortifère de remplacer une gestion humaniste et politique qui responsabilise pleinement les élus, par une hyper-administration, par une technocratisation froide des relations entre le pouvoir régional et les citoyens.

Une autre voie est possible : une politique de proximité dans une région multipolaire, une solidarité entre des territoires forts de leurs identités, forts de leur diversité. J’ai passé 16 années de ma vie en Auvergne. J’en ai passé 16 autres en Rhône-Alpes. Je suis fier d’appartenir à cette région magnifique, pleine de talents, d’énergies, de valeurs collectives et de créativité que les générations précédentes nous ont transmise. Je veux que nous préparions ce lieu de vie pour les générations futures, et que cette région nouvelle prenne son envol. Je refuserai qu’on lui brise les ailes ou qu’on la mette en cage. Je n’accepterai pas sans combattre que cette région jusqu’ici associée à la résistance soit désormais associée à la résignation !

Je crois à une grande région AuRA ouverte sur l’Europe et sur le monde, conquérante, fer de lance de la reconstruction de notre vieux continent. Je veux une région exemplaire, associant à une gestion saine et des dépenses de fonctionnement maitrisées, la détermination d’investir dans la transition énergétique, de développer ses infrastructures, dans le respect des écosystèmes.

 

C’est pourquoi je souhaite que la journée programmatique du dimanche 26 avril, soit l’occasion, pour le Mouvement Démocrate, d’affirmer sa volonté d’une liste indépendante de rassemblement d’intérêt territorial. Aspirons ensemble au rassemblement cohérent de citoyens auvergnats et rhônalpins, de sensibilités diverses, conscients de la nécessité d’offrir une perspective d’avenir faite d’espoir !! Un avenir forgé dans une volonté positive de construction, plutôt que bâtie sur la destruction, la peur et la détestation. J’en appelle à tous ceux dont les convictions exigent de contribuer à cet élan.

 

Je dis à nos concitoyens que contre toutes attentes, tous pronostics,
« vous ne le savez pas encore, mais vous allez bientôt voter pour nous ! »

 

François-Xavier Pénicaud.
[1] A l’occasion de la convention inter-régionale MoDem Auvergne-Rhône-Alpes et pour une conférence-débat publique
de 16h à 18h à l’annexe de la mairie de Vaulx-en-Velin, située au 32 rue Alfred de Musset.
Renseignements sur : http://www.MoDem69.eu

[2] Propos non démentis de J-C LAGARDE rapportés dans 20 minutes le 05/02/2015 et Le Progrès

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

1 Commentaire

bravo pour votre détermination. j’adhère au MoDem et suis de tout cœur avec vous.

Michel DEREYMOND
17 rue Léon Nautin
42000 SAINT-ETIENNE
michel-dereymond@orange.fr

Par DEREYMOND, le 24 avril, 2015